Ras Jahaziel

La mauvaise conception de Dieu

LA MAUVAISE CONCEPTION DE DIEU MAINTIENT LE PEUPLE IMPUISSANT ET AIDE L’ESCLAVAGISTE
A cause de ce qui nous a été enseigné depuis très longtemps, nous attendions que Dieu vienne et change les choses, mais chaque Dieu qui est venu à seulement visité un petit moment et nous a ensuite laissé dans la même situation. Comme c’est l’habitude avec les esclaves, notre faiblesse d’esprit nous a souvent fait adorer des messies plutôt que d’être INSPIRE par les messies. Lorsque les messies sont remontés, nous nous trouvons nous même à contempler vers le ciel ou à intensifier passionnément notre adoration d’icône dans l’espoir du salut.
Peu on réalisé que les messies disparaissent toujours afin que les disciples mettent fin à l’adoration EXTERIEUR et trouvent la puissance et la force intérieur

Par conséquent on peut dire que : le pouvoir d’un messie de briser les chaines de l’oppression ne devient possible que lorsque son peuple atteint un point d’auto connaissance par lequel ils sont capables de rester avec une FERME CONVICTION DANS LE DROIT.

Sans cette importante réalisation, il est facile d’être désillusionné et de croire que nos droits sont loin d’être retrouvés par un autre moyen qu’en les achetant, et il est facile de croire que « il est vain de perdre du temps à parler sur le fait de récupérer ses droits de la bonne façon »

A cause de ce long engouement pour les Dieux extérieurs, il y aura toujours de la déception et du désenchantement lorsque de tels Dieux disparaissent sans apporter le changement tant attendu, et l’espoir de la justice s’affaiblit et finit par disparaître.

Comme résultat d’une telle désillusion, il y a maintenant de moins en moins de gens qui frappent à la porte de Babylone et qui réclament leurs droits, il y a de moins en moins de gens qui étudient comment obtenir justice, il y a de moins en moins de gens qui se battent de façon déterminée avec leur capacités mentales pour retrouver leur héritage volé, et il y a plus de gens qui étudient comment avoir assez d’argent pour acheter leurs droits, David a maintenant lui-même dit « Goliath est trop grand, je pense qu’il vaut mieux payer Goliath pour accéder à une place plus sûre. »

A partir de cet état d’esprit il s’est développé un concept du rapatriement qui n’est pas plus différent depuis l’époque où les esclaves devaient travailler très dur pour le propriétaire et sauver leurs pennies pour acheter leur liberté après de nombreuses années. Sans aucune pensée de combat pour des réparations, un rapatriement devient limité à l’idée de récolter assez d’argent afin de convaincre les gouvernements néocoloniaux de l’Afrique que vous êtes « la bonne sorte.»

Un peuple qui a été autant volé durant si longtemps, et maintenu en enfer sur les deux cotés de l’Atlantique, se trouve maintenant en train de peser lui-même les options entre l’ENFER ICI ET L’ENFER LA-BAS car leur Dieu intérieur est toujours enfermé en prison.

A l’ère de la globalisation européenne imposée, alors que l’enfer Noir a été globalisé au point que les Noirs on été volés et laissé les mains vides dans chaque terre unique, il semble si totalement abandonné de Dieu que l’enfant de l’esclave, après tant d’année d’asservissement brutal, puisse maintenant au vingt et unième siècle, être pris entre l’enfer ici et l’enfer là-bas. L’esprit curieux devra vraiment demander, « le Dieu de la Justice ne peut-il pas faire mieux ? » Après l’esclavage pendant près de cinq cent ans afin de construire le royaume de l’homme blanc, pouvons-nous maintenant retourner les mains vides vers les décombres qui furent laissées après le viol de l’Afrique et dire avec confiance que le Dieu de la justice vit ?

Avions-nous tord d’espérer que nos Dieux extérieurs apporte la justice, ou devons-nous intérioriser Dieu et avoir le pouvoir et la puissance qui apporteront la justice sur terre ?

Avons-nous été guidés par le mauvais concept de Dieu qui nous a fait perdre espoir en la justice car Dieu ne l’a pas apportée lorsqu’il est venu ?

Et maintenant nous restons ici à l’aube du vingt et unième siècle comme des âmes lasses et abandonnées, chacun d’entre nous recherche désespérément un refuge QUELQUE PART D’AUTRE, seulement pour découvrir que la souffrance noire est partout. Quelle tragédie que « aller à Zion » doivent signifier échanger un enfer contre un autre. Cela devient encore plus dommage si ceux qui autrefois condamnaient les inégalités de Babylone se retrouvaient à rentrer à la maison en étant jalousement vu comme une classe de meilleure position à cause « des avantages d’avoir été mis en esclavage dans une plantation plus riche »

C’est une situation qui demande réellement une ré-examination totale de notre entier concept de Dieu, car nous devons nous demander, de quelle ampleur est notre concept de Dieu actuel influencé par l’interprétation des plantations qui était destinée à nous maintenir passif, humble, docile, respectueux des lois, endurant, et non participant à la libération Africaine.

Quelles sont les conséquences de l’adoration de l’icône extérieur au-dessus et avant L’Intérieur.

Que se passe t-il lorsque le tricheur glisse certaines doctrines du maître esclavagiste dans les discours de l’icône et vous dit « Hey, regarde ça ici dans ce discours, ton icône a dit cela ? »

Lorsque, pour justifier l’exploitation des masses, le discours dit, « Il y aura toujours des riches et des pauvres car il y a ceux qui n’aiment pas travailler » tu ne sera pas facilement capable d’identifier cela comme une doctrine de l’esclavagiste qui a été coller inopinément, car l’adoration aveugle de l’extérieur demande que tu ne questionne pas « la parole de Dieu. »

Même s’il est clair devant vos yeux que la majorité des pauvres du monde sont ceux qui travaillent le plus durement et que la pauvreté n’est certainement pas leur juste dessert, mais plutôt le résultat d’être volé et exploité par la riche qui travail le moins, vous ne questionnerez pas la validité de telle déclaration… car elles sont « la parole de Dieu. »

Lorsque vous regardez les quatre siècles derniers dans les plantations, vous réaliserez que vos parents et les parents de vos parents, vos oncles, vos tantes, et leurs parents ont toujours travaillé dur. Et pourtant, quatre générations après leurs descendants sont toujours les plus pauvres. Alors vous réalisez que dans le système du maître esclavagiste, travailler dur n’a jamais payé qui que ce soit mis a part « Le Boss » et « Le Propriétaire. » La vérité est que dans le système esclavagiste, devenir riche et plus le résultat de la capacité à exploiter le travail de quelqu’un d’autre plutôt que de travailler dur pour soi même.

Mais si votre adoration de l’Extérieur est plus grande que votre harmonie avec l’Intérieur, vous aurez peur de vous confronter à l’erreur si cela s’est trouvé par quelque moyen dans « la parole de Dieu.» Un nombre incalculable de personnes, à travers les époques, ont étouffé leur propre voie intérieur de vérité simplement à cause de leur révérence pour ce qui à été sanctifié comme « la parole de Dieu. »

Qu’est ce que cela à faire avec le Rapatriement et les Réparations ? Cela à tout à avoir, car leur propre accomplissements demandent que nous trouvions le pouvoir à l’intérieur. Depuis les premiers jours des plantations nous avons été enfermés dans un enchantement religieux qui sert à nous maintenir faible et impuissant. Cet enchantement désincarne notre propre Dieu Intérieur et fixe notre regard sur l’extérieur à la recherche du salut. Même lorsque nous tentons de renommer Dieu nous restons encore plus sensible à l’extérieur qu’à l’intérieur, et par conséquent nous ne nous connectons jamais avec le pouvoir. Ceci est très sérieux, car nous pouvons être tellement préoccupés avec « le livre que détient la parole de Dieu » que nous n’entendons pas la voie du I VIVANT qui nous parle directement de la prochaine porte.

Nous avons eu les dévots les plus religieux et les plus pieux des Dieux Extérieurs, et cela nous a rendu fière de souffrir longtemps en train de travailler dur pour le « Seigneur » propriétaire de toutes les terres et en attendant que « Dieu » fasse ses miracles.

C’est pourquoi quatre cent ans sont allés et venus et la souffrance Noires continue d’augmenter, et au lieu de nous consacrer nous même quotidiennement à la tache de la libération Africaine, nous attendons des miracles venant de l’extérieur de nous même.

Durant les quatre cents dernières années, à peu près 99 pour cent de notre temps et de notre travail ont été dévoué à rendre riche « Le faux propriétaire », et très peu ont été dédié a la lutte active pour la libération Africaine. Nous n’avons pas vu la nécessité de nous renforcer nous même avec LA SERIEUSE DISCIPLINE DU GUERRIER qui est nécessaire pour se faire manifester le pouvoir de « Dieu ». C’est pourquoi malgré nos efforts pour intensifier notre dévotion, rien n’a changé en mieux. Les choses ne font qu’empirer… et l’esclavagiste continu de s’enrichir.
C’est ainsi que l’esclavagiste l’a planifié. C’est ainsi que le prêcheur l’a enseigné, et c’est ainsi que notre peuple l’a cru.

Le véritable pouvoir de Dieu qui réside à l’intérieur a été étouffé. Il a été enfermé, et maintenant pour beaucoup, ce merveilleux génie ne peut être trouvé nulle part.

Une fixation excessive et exclusive sur l’icône extérieur de Dieu aveuglera toute personne de sa responsabilité personnelle. Dans l’accomplissement de plan de l’esclavagiste il y aura une non-participation à la lutte pour la libération Africaine. Leur première tendance sera de s’éloigner du champ de bataille et de chercher « une cachette saine et sauve, » pendant qu’ils espèrent que « Dieu » s’occupera miraculeusement de l’oppresseur.

Il est temps de récupérer notre esprit et ne laisser personne d’autre être son pilote. Il est temps d’équilibrer le zèle religieux avec la conscience.

Le "nouveau Rasta", une nouvelle nation perdue :

Qui détermine les priorités du Rastaman aujourd'hui? 

« A travers l’histoire, ce fut l’inaction de ceux qui aurait pu agir, l’indifférence de ceux qui aurait du mieux savoir ; le silence de la voix de la justice lorsqu’elle importait le plus ; qui ont rendu possible le triomphe du mal. » Haile Selassie I 

Afin que le mal ne continu plus à triompher nous sommes obligés de parler et d’exprimer notre opinion lorsque nous voyons les signes du danger à l’horizon. Il est très difficile de dire la vérité sans heurter le ressenti de quelqu’un, mais comme l’a dit Sa Majesté, nous sommes obligés, contraint à parler, même si nous sommes la seule voix de la dissidence et tout autre semble voyager comme une famille de NON-VOYANTS. 

Au final la vérité est ce qui importe véritablement. 

Dans le long combat pour la justice et pour la libération Noire il y a toujours eu des tentatives de d’étouffer la vérité Noire et de l’empêcher d’être entendue car ceux qui profitent de l’oppression Noir ont toujours craint que cette vérité ne se répande un jour et ne couvre la terre. Par conséquent, lorsque cette vérité est sur le point d’apparaitre il y a un besoin de la corrompre, de la défigurer, de la déformer, de la discréditer, et de la faire ressembler aux divagations vaines et ridicules d’extrémistes qui devraient êtres méprisés, exclus, ostracisés, et rejetés. 

Le feu que Rastafari ETAIT en train de brûler lors des premiers jours du mouvement ne peut être autorisé à se répandre au-delà des frontières de la Caraïbes. Si ce feu s’était répandu jusqu’aux jeunes Noirs d’Amérique le sortilège de la DOMESTICATION et la Profonde Psychose Noir auraient étés brisés et la voix de la libération Africaine serait maintenant devenu globale avec une force qui ne pourrait être stoppée. Même dans les Caraïbes cette voix de libération Africaine hard-core doit être contrée avec la culture de Carnaval afin de maintenir la domination de la PROSTITUTION dans la psyché de TROUPEAU. 

Donc ce qui est en train d’être dit ici n’est pas un clash de personnalité parce qu’un homme n’aime pas un autre homme qu’il n’a même jamais rencontré, mais cela concerne une plus grande matrice de contre-revolution qui fut entreprise par les forces du racisme blanc. Il est juste malheureux qu’aujourd’hui certains Rasta aient leurs habits brulés lorsque le feu est jeté sur la maison du maitre d’esclave. 

Le programme de la contre-révolution est de diluer l'aspect Garveyite de Rastafari qui se concentre SPÉCIFIQUEMENT et résolument sur le problème de la résurrection Noire et de la libération Noire. Lorsque les Noirs pensent selon l'idée de Garvey ils pensent à la RACE EN PREMIER. Ils sont des gens concernés principalement par la réparation et la guérison de leur race. Ils sont des personnes dont les yeux sont ouverts pour voir le génocide qui à lieu, et ils comprennent la plus grande matrice historique de manipulation externe qui fait que les Noirs se haïssent entre eux et se haïssent eux-mêmes. Ainsi, ils ne blâment pas leur peuple et ne les abandonnent pas et n'essaient pas de former un lien plus proche avec ceux qui les ont dérobés et les ont oppressé historiquement. 

Lorsque les Africains sont concentrés sur l’idée de GUERIR LA RACE EN PREMIER ils ne sont pas très réceptifs à la pénétration blanche au sein de leurs conseils les plus profonds. Non seulement le bateau de la survie Noire fait naufrage trop vite en se concentrant sur le fait de guérir d’autres couleurs et d’autres credos mais DEUX-MILLES ANS D’HISTOIRE ne peuvent êtres oubliés si facilement. Certaines leçons doivent êtres apprises, et la leçon la plus importante et que Le Diable vient avec une Bible, un visage souriant, quelques cadeaux, quelques faveurs, quelques emplois, quelques prêts, quelques dons, et avant que tu le sache tu es en train de chanter la chanson bleu-blanc-rouge et tu deviens NON-VOYANT. 

Le type de pensée de la RACE EN PREMIER est le plus craint et méprisé par le maître d’esclave. Après tout, tu ne peux pas avoir tes Noirs qui pensent de cette façon, car dans un petit moment ils s’élèveront de leur sommeil, et au lieu de remuer leur queue et de baisser leur têtes ils cesseront d’être des caniches Nègres dociles domestiqués et deviendront des géants d’Afrique. 

Cette façon de penser doit donc être stigmatisée afin que le programme du maitre d’esclave réussisse. Elle doit être condamnée et déclarée comme étant une déformation étroite et dépassée des véritables enseignements de Haile Selassie I. Elle doit être remplacée par les doctrines de multiculturalisme, diversité, ouverture et inclusivité. 

Donc de quelle façon le maitre d’esclave peut détourner le flot de cette lave chaude de conscience Noire et l’envoyer dans une direction qui ne mène pas à la libération Africaine ? En premiers, certains elders de Rastafari doivent être trouvés pour accomplir la mission de l’homme blanc en dessinant la logique de la libération Noire avec la boisson stupéfiante de la RELIGION ONE-LOVE. Plus de cette chose Noire spécifique. Rasta doit maintenant démontrer au monde combien il aime tout le monde. 

Il y a des « elders Rastafari » qui sont bien qualifiés pour cette mission. Les « bénédictions » qui viennent de l’amitié blanche et du patronage blanc en ont fait sauté beaucoup dans le train en marche de la fraternité noir-et-blanc et délaisser la tache inaccomplie de recréer une fraternité Noir et Noir. Dans le ventre de La Bête ils ont perdu leur esprit Africain. Leur plus grande peur est d’offenser le ressentit du l’homme blanc qui dit, je veux venir dans vos conseils les plus secrets lorsque vous raisonnez de la libération Noire. 

Il fut un temps dans l’ancienne plantation d’esclaves les aïeules Noires furent forcées d’allaiter les petits bébés blancs du maîtres en premier et ensuite de nourrir les siens après que leur poitrine ne fut déjà épuisée. Maintenant, au vingt et unième siècle, les maitres d’esclaves on l’intention de coopérer même avec les elders grisonnant pour servir une version refroidie de Rasta dans une assiette. Les petits bébés blancs doivent cependant êtres servis en premier pendant que les petits bébés noirs périssent par manque de connaissance de soi, par faim spirituelle, et par malnutrition culturelle. 
Les jeunes noirs dans la fosse de l’oppression périssent parce que leur culture, leurs noms, leur langue, leur histoire, leur fierté et self-estime, et leurs propriétés ont été volés, en les laissant en équilibre précaire sur une corde tendue au-dessus des portes de la prison grandes ouvertes. Mais ces Rastas qui ont perdu leur ŒIL LOITAIN (Far eye, ndt) ont trouvé cela plus profitable de polir et de retraiter les graines de Rastafari pour la consommation blanche. Toutes choses, mais le sacré et le saint, est maintenant UNE PRODUIT pour être vendu selon les forces du marché et les enchères. 

Pas dans le ghetto, pas dans les collèges Noirs où les jeunes Noirs n’ont pas la moindre idée de ce qu’est Rasta, mais dans le plus blanc des quartiers Rasta est servi au diner, tout nettoyé et raffiné pour la digestion blanche. Un nouveau genre de pensée cherche une approbation officielle et une accréditation mondiale, et elle envoie le signal que combattants de la liberté Africaine qui si tu veux Rasta au milieu de toi tu dois être préparé à accepter aussi le SURVEILLANT BLANC au milieu de toi. 

La drogue religieuse est en train d'amorpher le Rastaman en un nouveau genre d'adepte. Les Rastas ne viennent plus pour avoir à faire avec la Libération Africaine ; lorsque les Rastas se rassemblent ils se rassemblent pour traiter avec la RELIGION MULTIRACIALE. Ils entreprennent un nouveau type de fraternité qui est basé sur la simple profession de foi et le port des locks. Il n'est pas venu à l'idée des disciples de cette doctrine qu'un homme peut changer sa foi un million de fois dans sa vie, mais il ne peut pas changer son arbre généalogique. 

Sous l'influence de cette nouvelle drogue, les victimes continuelles du racisme deviennent MOINS SPÉCIFIQUES ENVERS LA RACE. Bien que l'extermination de la race soit évidente dans tous les domaines de la vie Noire, la victime de ce génocide en cours a stupidement succombé au complot afin qu'il NE VOIT PAS LA RACE. 

Alors que l'on professe un amour pour Haile Selassie, le plus mauvais service sera fait au souvenir de Haile Selassie, car ils prendront ses paroles et les utiliseront mal afin de nier L'Impératif Noir de l'Auto-préservation Noire et de la résurrection Noire. Au premier rang parmi ces paroles sera le discours de Sa Majesté devant les Nations Unies lorsqu'il prévenu de la guerre nucléaire et exhortait l'humanité à développer une citoyenneté mondiale où l'allégeance ULTIME serait la fraternité de l'homme. 

Ceux dépourvus de sagesse interpréteront ces paroles comme voulant dire qu'il est ok pour les Africains d'avoir des surveillants blancs parmi eux lorsqu’ils discutent de libération Africaine. D'autres imbéciles croiront que le rassemblement de Rasta devrait toujours être un événement religieux multi-racial, suffisamment non-menaçant envers la plantation d'esclaves que même des surveillants blancs peuvent participer. En effet, la drogue religieuse fait son travail habituel de DIVISER ET RÉGNER car le mouvement Rasta qui était autrefois un champion leader de la Libération Africaine deviendra bientôt quelque chose d'Africain dans les origines mais non-Africain dans les priorités. Enchaîné par l'ambivalence religieuse et affaibli par sa concentration diluée assimilationniste il ne sera pas surprenant s'il devient un autre instrument utile dans la tâche de la re-colonisation Africaine. 

D’un autre côté, après avoir lu le discours de Haile Selassie de 1963 aux Nations Unis, Le Sage reviendra à son discours devant L’O.U.A où il indiqua très clairement que l’agenda immédiat des Africains est de créer UNE UNION D’AFRICAINS, unie dans une seule fraternité Africaine. L’immédiat passe toujours avant l’ultime.

Pour te connaitre toi-même

 

LA CONSCIENCE HISTORIQUE est la faculté qui permet aux yeux de voir véritablement. Sans cela, nous sommes virtuellement aveugles, et donc, il est vrai de dire que…

DES OPINIONS VALABLES NE PEUVENT ÊTRE FORMEES QUE PAR DES GENS INFORMES.

POUR TE CONNAITRE TOI-MEME TU DOIS CONNAITRE TON HISTOIRE, car c’est là que résident les germes de la PROFONDE PSYCHOSE NOIRE, la maladie maintenant répandue qui empêche la connaissance de soi.

Certains demanderont, « Mais pourquoi devez-vous faire tant d’analogies avec LA PLANTATION, LE CHAMP NOIR, LA MAISON NOIRE, LE MAÎTRE DES ESCLAVES, ET L’ESCLAVE ? »

La réponse est, que dans la vie Noire aujourd’hui, il y a trop de similarités, et trop de réalités inchangées qui indiquent clairement que les noms ont changé mais que la scène reste la même.

On ne peut nier cela que si l’on s’est engagé obstinément à ne pas voir le fantôme du maitre esclavagiste qui plane de façon menaçante au-dessus de tous les arrangements institutionnels qui gouvernent la vie Noire aujourd’hui… ou si l’on est devenu tellement habitué à lafaçon de la plantation, que la longue familiarité et la longue intériorisation l’ont rendu invisible à l’œil.

TU NE FAIS QUE TE TROMPER TOI-MÊME SI TU DIS QUE TU TE CONNAIS MAIS QUE TU NE CONNAIS PAS TON HISTOIRE, et uniquement entendre que « nous avons été esclaves » ce n’est pas réellement CONNAITRE ton histoire.

CONNAÎTRE doit impliquer le fait d’avoir une connaissance intime des circonstances historiques qui provoquèrent nos DESORDRES MENTEAUX actuels. Avec une telle connaissance, on sera capable de regarder une femme noire blonde ou une femme Noire avec une « PERMANANTE » et faire la connexion avec les jours où les Noirs étaient forcés de croire que leur manque de CHEVEUX RAIDES ET DE PEAU BLANCHE étaient une malédiction de Dieu. On sera capable de tracer la longue psychose continue qui résulta de cette croyance, et l’on comprendra pourquoi les Noirs se sont battus si longtemps pour échapper à LEURS VERITABLES CHEVEUX ET A LEUR VERITABLE COULEUR DE PEAU.

La plupart de ces désordres psychologiques actuels ne peuvent être expliqués et compris qu’en prenant en compte les rôles majeurs que les abus sexuels, le terrorisme, et le lavage de cerveau ont joué dans notre expérience d’esclave.

NOUS CONNAÎTRE NOUS-MÊMES doit donc impliquer la reconnaissance que le VIOL violent quotidien est le facteur principal qui aida à nous faire moins ressembler à nos ancêtres Africains, et donc lorsque nous montrons une préférence démesurée envers la race du maitre d’esclave, de quelque forme que ce soit, nous donnons en fait notre consentement au viol de nos aïeules.

LA VERTIABLE CONNAISSANCE de notre histoire n’omettra pas le fait que le mâle Noir aussi fut sujet à des viols fréquents par ses geôliers Gréco-romain dégénérés. C’est un élément important de notre expérience d’esclave, qui bien que honteux, ne peut être négligé car il est responsable dans une large mesure de la plupart des états d’esprit homosexuels actuels qui ont évolué dans la communauté Noire depuis lors.

Trop souvent nous avons manqué de réaliser que la domination et la subjugation continues nécessitaient l’EMASCULATION continue du mâle Noir. Soit par castration comme c’était le cas avec beaucoup de victimes lynchées publiquement, ou par le viol de jeunes Noirs, la masculinité Noire était constamment sous attaque.

Lorsqu’un homme Noir était lynché et castré, tous les hommes Noirs étaient au même moment émasculés psychologiquement par la terreur et l’impuissance qui résultaient du spectacle.

Par la connaissance de ces attaques historiques sur l’humanité Noire, nous sommes plus capables de comprendre que l’incarcération excessive des hommes Noirs aujourd’hui, et l’encouragement tacite à l’homosexualité dans le système pénitencier font partie intégrante de ce même schéma d’EMASCULATION NOIRE.

Lorsque nous commençons à comprendre qu’un phénomène psychologique peut parfois durer plusieurs générations, il devient moins difficile de comprendre la relation entre les expériences passées et les manifestations des comportements actuels. Par conséquent, une véritable guérison ne peut venir qu’après une profonde éxamination de notre histoire de l’esclavage.

Voici ce qu’est SE CONNAÎTRE SOI-MÊME. Cela implique nécessairement de connaitre la source de nos pensées et de nos actions, afin que l’on puisse mieux être capable de les corriger. Avec une telle connaissance de notre histoire, on sera moins apte à collaborer avec LE VIOLEUR, et moins enclins à embrasser la corruption qui vient d’une longue sujétion sous le poids des pirates Gréco-romains dégénérés.

La plupart d’entre nous qui sont descendants d’esclaves n’ont pas même une mémoire qui remonte plus loin que le père de notre grand père, et le peu que nous avons entendu sur ceux qui sont partis avant est seulement sommaire et vague. Pourquoi si peu est connu de nos ancêtres à part qu’ils étaient esclaves ? Est-ce parce que jusqu’à ce jour ils ont été traités comme les « NON-PERSONNES » de l’histoire. Ils étaient les instruments anonymes qui furent utilisés pour créer la richesse blanche, et lorsqu’ils étaient épuisés et inutiles à leurs maîtres blancs, ils étaient alors jetés avec moins de dignité qui était accordée aux animaux, chiens ou chevaux, du maître d’esclave.

Innombrables sont les maîtres d’esclave ancestraux blancs qui sont commémorés jusqu’à nos jours, mais les peuples d’Afrique qui ont donné leurs larmes, leur sueur, et leur sang, sont toujours considérés comme le dommage collatéral invisible de la construction de la nation blanche. En tant que descendant d’esclave Africain, on vous a appris à avoir honte de vos ancêtres, et de le traiter avec le même manque de respect que l’homme blanc leur a montré. C’est pourquoi aujourd’hui nous fuyons si souvent le débat de l’esclavage et collaborons en maintenant la solide couche de silence qui continue de voler nos ancêtres de leur humanité.

En tant que peuple, nous avons consenti à maintenir nos ancêtres enterrés dans la honte comme tant de chiens anonymes, car nous avons été entraînés à nous souvenir fièrement des ancêtres de l’homme blanc comme Jefferson, Lincoln, Colomb, et Santa Claus au lieu des nôtres.

Ainsi, ci-dessus demeure la raison de la continuation de la haine de soi Noire, car quiconque dont les ancêtres sont enterrés dans la honte et l’ignominie est lui-même sûr de vivre de façon ignominieuse sous le sort de la honte perpétuelle et de la haine de soi.

A chaque génération est légué un impératif historique unique. L’impératif de cette génération est de briser le silence et de restaurer la dignité de nos ancêtres anonymes, qui ne furent pas reconnus, pas récompensés et déshumanisés, sur lesquels la grande richesse des corps morts déchiquetés se glorifie maintenant elle-même.

Trouver une remède à la profonde psychose noire

En tant que peuple qui n’a pas seulement été dépossédé de notre terre mais aussi de notre âme, la première des priorités sur le chemin de la libération doit être la REDECOUVERTE DE SOI. Manquer de se redécouvrir signifie que nous continuerons à jouer le jeu de la vie avec les cartes que les oppresseurs blancs ont ingénieusement marqué en leur faveur. Avec de telles cartes nous sommes sûrs de perdre, et de perdre, et de perdre, et la conséquence à terme sera la servitude éternelle. Nous ne ferons que nous tromper nous-mêmes si nous croyons que l’esclavage est une chose du passé qui ne pourrait jamais arriver de nouveau, cependant chaque jour nous continuons à jouer avec le même vieux paquet de cartes. Dans beaucoup de cas notre concept de juste et de faux doit être réexaminé, car nous avons étés programmés pour embrasser les choix religieusement-vêtus de l’esclavagiste, ne sachant pas que l’homme qui sauvait nos âmes était en train de les sauver pour d’être dévorées par ses parents proches. L’attitude la plus saine à adopter est que L’ESCLAVAGISTE A TOUJOURS TORD JUSQU'A CE QU’IL SOIT PROUVE JUSTE. Rien de ce qui vient de la grande maison ne devrait être simplement digéré sans une éxamination profonde afin de voir si cela été traité avec du poison lent.

Dans le processus de la REDECOUVERTE DE SOI nous devons inévitablement devenir plus créatifs, car se redécouvrir signifie redécouvrir notre propre Dieu intérieur qui est la tête de toute création. Si vous pensez que vous avez trouvé « Dieu » mais que vous n’avez pas trouvé Le Créateur intérieur, alors vous avez trouvé un faux Dieu. La nation qui a trouvé le vrai « Dieu » s’épanouira et abondera en créativité droite, et ainsi prouverons eux-mêmes être prêts pour la véritable libération et la Royauté noire.

Je dirais qu’en tant que peuple, nous sommes comme le Génie légendaire. Notre véritable génie a été enfermé dans une bouteille dans la plantation de l’Enfer, et maintenant au vingt-et-unième siècle nous trébuchons d’emploi en emploi, en emploi, sachant uniquement comment suivre les ordres. Manquant de confiance en soi, nous manquons par conséquent d’unité. Cela devrait maintenant être assez évident que le profond sort doit maintenant être brisé avant que la seconde phase des enchères ne soit réouverte.

 

Tout ce qui attache nos mains à la charrue de l’esclavagiste doit donc être analysé. La vérité est que tout ce dont nous avons besoin et voulons se trouve dans les mains de l’esclavagiste qui, par conséquent, est capable de nous oppresser avec UN CÔUT DE LA VIE qui demande une servitude continue. Notre délivrance s’articule donc sur notre capacité à développer de façon créative des produits VITAUX et aussi de nous équiper avec des QUALITES VITALES. Ici demeure le chemin vers la résurrection de notre destinée royale. Sans que ce chemin ne soit adopté d’extrême urgence, aucune quantité de paroles et de philosophies n’aidera à changer les choses, et notre situation totalement vulnérable et dépendante continuera même en s’aggravant.

Le VERITABLE ESPRIT RASTA cherche par conséquent la VISION, LA CREATIVITE, ET L’UNITE comme moyens d’accomplir une AUTO-SUFFISANCE ECONOMIQUE.

A une époque où la vulnérabilité économique est utilisée par l’ennemi afin de rabaisser les serviteurs dans les bassesses et la dépravation, cela ne devrait pas être si difficile de voir pourquoi l’INTEGRITE SPIRITUELLE est fortement connectée à l’autosuffisance économique. En d’autres termes, le développement de l’ECONOMIE RASTA est le seul moyen d’éviter LA MARQUE DE LA BÊTE.

Par conséquent, le premier challenge devant la nation Rasta, et cela passe avant le Rapatriement ou les Réparations, est celui de développer les produits Rasta à leur plein potentiel et le potentiel Rasta à sa pleine possibilité. Cela implique le fait d’utiliser nos pensées et notre haute inspiration afin de CREER DES PRODUITS VITAUX, et ensuite établir le réseau d’UNITE afin de commercialiser de tels produits. N’oublions pas toutefois, que l’intégrité morale doit grandir au même rythme, car si nous ne pouvons pas trouver l’Unité dans notre propre maison nous ne serons pas capable de la trouver dans le village ou dans la Nation.

Le deuxième challenge est de RESSUCITER au sein de notre peuple, commençant d’abord par la nation Rasta, ce niveau de CONSCIENCE qui soutiendra de tels produits et les rendra prospères. Si ce but n’est pas atteint, la nation entière restera en état de servitude qu’elle soit rapatriée ou non. Un niveau de conscience doit être développé, qui reconnaît la réalité de notre inter-connectivité. Chaque business Rasta qui survit et prospère a inévitablement un impact positif sur le bien-être de la Nation entière. Le bénéfice pour le groupe est garanti lorsque les individus maintiennent leur intégrité et sont aussi tenus à une certaine mesure de responsabilité. Ressusciter ce niveau de conscience s’est toujours avéré être le plus grand challenge, car cela signifie éradiquer une certaine maladie appelée LA PROFONDE PSYCHOSE NOIRE qui infesta notre peuple pendant très longtemps. Cette maladie rend notre peuple lent, réticent, apathique, trouvant toujours des excuses, n’ayant jamais d’argent pour se soutenir, mais il fera tout pour trouver de l’argent pour acheter au maître esclavagiste. Quand nous réveillerons-nous et serons nous guéris de cette maladie qui nous empêche de voir qu’investir en vous-même est le commencement de la grandeur, et qu’investir en l’homme qui vous a mis en esclavage conduit vers votre propre ré-asservissement ?

Sous l’influence de la PROFONDE PSYCHOSE NOIRE, on déclarera de façon hypocrite supporter UN FOND POUR LES ANCIENS, mais jamais supporter le talent créatif Des Anciens lorsqu’ils sont encore dans la fleur de l’âge. De retour au village, les anciens diraient « Tu as un mauvais esprit égoïste. » C’est l’attitude où tu ignores le vivant et verses des larmes de crocodile pour le mort. Tu ne lèverais pas le petit doigt pour supporter le travail d’un frère alors qu’il est proche et bien portant, en fait tu espères inconsciemment qu’il échouera, mais si tu entends qu’il ou elle est maladeou affaibli, tu enverras à contrecœur des DONS DE PITIE en parlant en secret sur la façon dont « il est fautif de sa propre condition. » C’est LE NOIR dans le subconscient qui a été brûlé.

Hottah fyah !

Tout ce qui a été dit au dessus concernant cette maladie mentale appelée PROFONDE PSYCHOSE NOIRE est le résultat d’un long processus continu, où en tant qu’Africains vous avez été cultivés par les moyens du terrorisme et du lavage de cerveau en vous haïssant vous-même et en haïssant les vôtres. Cette situation ne peut être inversée jusqu’à ce que nous, en tant que peuple, réalisions que le maître d’esclave imposait et impose toujours UNE IMAGE VISUELLE sur notre conscience qui est conçue pour détruire les victimes… ou les faire s’autodétruire. A travers les siècles, le Jésus de Michael Ange s’est transformé en « STAR » actuelle d’Hollywood, mais le même résultat est accompli… Le jeune Noir est toujours nourri avec UNE IMAGE VISUELLE de grandeur, de bonté, de beauté, de domination, de maîtrise, et de supériorité qui n’est aucunement le sien ou la sienne. Les femmes noires aux cheveux blonds et raides, les jeunes Noirs se manquant de respect et s’entretuant ne sont que les pathologies qui viennent avec l’adoration de l’image du maître esclavagiste et en haïssant les siens. Partout dans le monde noir, au nord, au sud, à l’est ou à l’ouest, les jeunes Noirs sont nourris au sein par cette même maladie pathologique. Sous son influence, la victime du vol adore Le Voleur, et la victime de viol caresse adorablement Le Violeur. Ce sont les conséquences tragiques qui arrivent aux victimes de vol lorsqu’on leur donne une version de l’histoire qui dépeint le vol comme une «DECOUVERTE » . Lorsque la conscience historique de personnes a été brisée, elles deviennent comme des coureurs de relais qui ont fait tomber le bâton et qui sont incapables de finir la compétition. De telles personnes sont restreintes à un rôle d’observateur dans l’histoire, pendant que les maitres d’esclave arrangent les circonstances de leur vie quotidienne selon les caprices et les fantaisies de leur propre humanité froide.

« LES LAMENTATIONS DE LA TERRE MERE » est une produit de Rastafari Visions, conçu afin de corriger ce dysfonctionnement psychologique qui dirige actuellement le génocide collaboratif. Chaque Africain conscient s’équipera de cet outil éducatif, sachant que la bataille aujourd’hui concerne les esprits des gens, et nous devons nous équiper avec ces outils qui peuvent être enfoncés comme un pieu profondément dans le cœur du Méchant Vampire. Cette vidéo est disponible en format DVD et VHS. Invitez des gens dans votre salon et regardez-la en groupe. Asseyez vous avec vos enfants et regardez la, ensuite expliquez leur toutes les scènes qui défilent devant leurs yeux. Gardez la dans votre vidéothèque que vous devriez être en train de développer en tant qu’Africains conscients qui savent qu’il y a très peu d’outils éducatifs disponibles(en média VISUEL) qui peuvent aider à guérir l maladie de la Profonde Psychose Noire. Le temps est maintenant venu où nous ne serons plus capables de blâmer les jeunes, mais nous devrons nous blâmer nous même pour l’apathie qui nous empêche de nous élever afin de satisfaire les besoins de la RE-EDUCATION. A moins que vous vous contentiez de regarder Le Vautour dévorer l’esprit de nos enfants, vous vous servirez de chaque OUTIL EDUCATIF que La Tête Créatrice a placé à votre disposition en ces temps. Ce ne sera un nouveau jour que si nous développons les attitudes qui en feront un nouveau jour. Pour plus d’informations sur La Vidéo, regardez

http://members.aol.com/rastavis/lamentations.html

Fanatisme Religieux

A travers la longue histoire de la lutte noire pour la libération, il émergea toujours des leaders qui devinrent des « DIEUX » ET « MESSIES ». Leur statut exalté d’honneur et d’adoration furent dans la plupart des cas UNE REPONSE AU BESOIN DE LA MENTALITÉ DE MOUTON D’AVOIR QUELQU’UN A ADORER. Dans leur MENTALITÉ DE MOUTON les gens attendent quelqu’un qui sera SUPER-MAN, quelqu’un qui fera miraculeusement tout ce qu’ils ont eux même peur de faire ou n’ont pas réussi à faire. Cette condition IRRESPONSABLE ouvre grand ouverte la porte à CEUX QUI ONT SOIF D’ADORATION, et un cercle de FANATISME RELIGIEUX évolue jusqu’à devenir un obstacle sur le chemin de cette libération que le leader et l’adepte déclarent poursuivre. 

Ce dont il y a besoin maintenant c’est la CONSCIENCE, une conscience qui ne permettra pas à l’IGNORANCE et au FANATISME de se déguiser en ZÈLE DROIT pour la cause. LE VÉRITABLE LEADER DROIT ne demande pas d’ADORATION PERSONELLE. Il est en fait gêné par cela. Il l’évite, et ÉDUQUE ses adeptes pour connaitre la vérité selon laquelle la raison pour laquelle l’homme se dresse devrait primer sur le CULTE DE LA PERSONNALITÉ, car il submerge lui-même sa personnalité pour le bien de la cause. 

CELUI QUI EMBRASSE SINCÈREMENT LE VERITABLE LEADER n’est pas connu par le nombre de louanges qu’il déverse sur le leader, le nombre de fois qu’il prononce le nom du leader, combien il est zelé en s’assurant que tout le monde sache quel est le nom du leader, ni avec combien de gens il a lutté pour prouver que son leader est le bon leader. 

CELUI QUI EST SINCÈRE EST CONNU PAR LE ZÈLE QU’IL MONTRE POUR LA CAUSE DU LEADER. 

EN S’ÉDUQUANT LUI-MÊME, il devient véritablement bien informé de LA CAUSE QUE LE LEADER DEFENT, et cette cause devient sa vie quotidienne AVEC OU SANS LE LEADER. Tous les VÉRITABLES leaders préfères des adeptes qui se épousent eux-mêmes LA CAUSE, pas des adeptes qui font des pieds et des mains sur la place du marché DANS LA DÉFENSE DE LA PERSONNALITÉ. Celui qui passe du temps DANS LA DÉFENSE DE PERSONNALITÉ est toujours dans le même bateau que ceux qui passent leur temps à ASSASSINER DES PERSONNES SUR LE CHAMP DE BATAILLE DE L’ADORATION DE LA PERSONNALITÉ

Regardez les 500 dernières années et voyez si le FANATIMSE RELIGIEUX a mené les gens quelque part. 

UNE COMPREHENSION CONSCIENTE DE L’HISTOIRE NOIRE comprend que « le Messie » ne vient jamais seul. Son pouvoir coule dans une génération de pouvoir sans laquelle sa capacité à DEPLACER les masses ne se réaliserait jamais. 

Au fond, LE VÉRITABLE LEADER est LA REPRÉSENTATION LA PLUS VISIBLE D’UNE CONSCIENCE QUI EST LATENTE AU SEIN DU PEUPLE, quelque chose qui a juste besoin d’UN REFLET. Lorsque les gens ont réellement mis de côté la FAUSSE CONSCIENCE, ils permettent au reflet de les prendre EN EUX-MÊMES afin qu’ils puissent faire les œuvres que le Messie fait. 

Par l’EXCES DE ZELE ET LA PRÉOCUPATION IRRATIONELLE DE LA PERSONNALITÉ, ON DETOURNE L’ATTENTION DE LA CAUSE et du fait que le Messie est un canal par lequel l’on arrive à soi-même. « I ». 

En se querellant sur la question de la personnalité, LE DÉFENSEUR ZELÉ DEVIENT EN FAIT UN OPPOSANT A CELUI QU’IL SEMBLE DÉFENDRE… si celui-ci est le VÉRITABLE LEADER. 

LA BATAILLE QUI SEMBLE ETRE EN DÉFENSE DU LEADER SERT TROP SOUVENT A PLUTOT FAIRE ÉCHOUER LA CAUSE POUR LAQUELLE LE VRAI LEADER SE DRESSE. 

L’IGNORANCE CONFIANTE EN ELLE EST RUINEUSE POUR N’IMPORTE QUELLE MAISON. 

Les VRAIS fils et filles de Haile I Selassie I Le Premier PRATIQUE LA DROITURE ET REJETTE LA RELIGIOSITE.

"Il y en a beaucoup qui appellent un nouveau nom, mais leur compréhension est la même que ceux qui adorent le blond aux yeux bleus (Jésus) 
L'adoration artificielle de Haile I Selassie I peux aussi bloquer pendant un temps lorsque l'attention est plus centrée sur l'icone historique que sur le I VIVANT"

Alimenter les opérations de récolte de fonds avec le Reggae dans le but de la Libération Noire



La question qui remonte constamment à la surface aujourd'hui est « COMMENT RECOLTER DES FONDS ? » et plusieurs idées ont étés exprimées. Certains ont suggéré de demander de l'argent à Khadaffi et à Chavez. Certains ont dit, approchons les agences philanthropiques qui ont de l'argent à donner, et certains ont suggéré d'utiliser l'industrie du reggae comme une source de financement.

Toutefois la meilleure aide est celle qui vient de soi, car cela représente une véritable autonomisation et ne laisse aucunes conditions qui compromettent l'intégrité. Il y a une petite note sur cette méthode à la fin de cet article après l'Opération de Fonds avec le Reggae.   

Étant donné que la musique reggae a créé la plus grande industrie dans laquelle les Rastafaris sont impliqués, elle a un énorme potentiel de répondre à ce besoin de récolte de fonds... mais il y a une contradiction morale qui doit d'abord être résolue. Un peuple ne peut pas brûler quelque chose et ensuite essayer de l'utiliser sans d'abord le DE-BRULER.

Les deux maisons ecclésiastiques majeures de Rastafari... Nyahbinghi, et Bobo Shanti, ont toujours déclaré que le slackness de la culture des clubs et pistes de danse qui est associée avec le reggae est une déviation de la DISCIPLINE DROITE DU GUERRIER dont les Noirs ont besoin s'ils veulent émerger de la tombe de l'esclavage et du colonialisme.

Ces jugements ont été semés dans la terre il y a longtemps par les Elders de Rastafari les plus révérés qui avaient la plus grande influence, et bien que ces Elders soient montés au royaume sacré des Ancêtres, les jugements sont toujours dans la terre et ne peuvent être ignorés.

Ignorer l'évaluation originelle de l'Ordre de Prêtrise de l'industrie du reggae c'est condamner ces Elders comme étant “des fanatiques religieux hors-pistes et trop droits dont les opinions sont maintenant dépassées”, cependant personne ne peut nier que dans les dance-hall et les clubs où la culture reggae est pratiquée, Le Dieu du Slackness et l'ADULTERATION ont eu un très bon moment.

Le résultat de cela est que pendant que les locks et les couleurs arc-en-ciel se sont répandues universellement, leur véritable signification fut altérée tel que maintenant ceux qui remplissent les bars et les pistes de danse sont bien plus nombreux que ceux qui se rassemblent dans la sérieuse poursuite de la Libération Africaine. Les pistes de danse augmentent alors que les Tabernacle diminuent, et internationalement, Rastafari devient vite un mouvement one-love d'inclusion qui désemphase la libération Noire.

C'était ce que les Elders combattaient, car leur vision a toujours été “DROITURE POUR LE SALUT”. Ils essayaient de ressusciter LA FAMILLE NOIRE en instillant en eux le genre de discipline droite du guerrier qui seule peut les renforcer dans la bataille pour la libération Africaine. L'absence de discipline droite du guerrier dans les rangs de Rastafari aujourd'hui est directement liée à la domination de la culture de club sur la culture de Libération Noire, et ce manque est pleinement manifesté dans le type de relation homme/femme qui est formé sur les pistes de danse.

Le Mouvement de Contre-Libération a pris le contrôle de l'emballage, de la distribution, et de la promotion du reggae, et l'a commercialisé avec des bières, des cigarettes et du slackness. De plus, Le Mouvement de Contre-Libération a commercialisé de façon sélective la musique aux Caucasiens, et comme résultat, les jeunes Noirs aux États-Unis sont moins familiers avec le reggae que leurs homologues dans la communauté blanche. Les jeunes Noirs sont donc laissés à périr dans la décadence d'une culture Hip-Hop et d'un Rap délibérément putréfié qui les préparent à la prison et au crack.

La dissimulation de la Musique Roots consciente et la saturation orchestrée de la communauté Noire avec de la musique Rap décadente font toutes partie de La Matrice du Cannibalisme Social qui fut mise en marche après les années soixante afin d’empêcher la croissance et la propagation des vibrations de la Libération Noire.

Mais la majorité des Noirs descendants d'esclaves sont souvent trop occupés dans la course pour le riz-et-haricots pour voir les plus grands mouvements sociaux qui sont orchestrés juste devant leurs yeux par ceux qui ont l'intention de les maintenir en captivité.

Ceux qui ont un OEIL LOINTAIN (FAR-EYE, ndt) peuvent regarder la route du futur et voir une culture Rastafari qui est organisée et centralisée et définie par des Européens assistés par des complices Noirs.

Ceux dont les yeux n'ont pas été désenchaînés de leur ventre ne verrons pas ces choses, mais le sage comprend La Matrice du Cannibalisme Social. Le mondialisme d'aujourd'hui qui a remplacé le mondialisme de la traite d'esclave d'hier contient maintenant une dimension culturelle. Cette dimension culturelle est basée sur une vérité que Le Mouvement de Contre-Libération a découvert après des années d'expérimentation : vous pouvez annexer une culture révolutionnaire et lui donner une transformation satisfaisante tant que vous êtes celui qui contrôle la pression économique.

Avec l'utilisation de la PRESSION ECONOMIQUE vous pouvez remodeler la psyché d'un peuple. En fait, après que vous ayez détruit les murs de leur intégrité, ils peuvent être conduits à mettre leur prêtrise à la vente. En fin de compte, si vous avez la carte économique, vous pouvez contrôler la culture d'un autre peuple et redéfinir sa véritable signification. Parfois le changement peut être assez dramatique, comme cela est démontré dans la récente histoire du mouvement Noir aux États-Unis où la culture Afro noir-et-fière des années 60 s’est transformée en bald-heads et perruques jaunes actuels.   

Cette menace contre Rastafari et la véritable Culture Reggae Roots est aussi réelle que possible, car la croissance de la Culture de Libération Noire avec les buts de Réparation et de Rapatriement signifiera la fin de la main mise Européenne sur les richesses de l'Afrique. L’Ordre Mondial Blanc a beaucoup à perdre. Le processus de re-diversion a déjà commencé, et c'est pourquoi à cette conjoncture dans l'histoire il y a besoin d'avoir une sérieuse revitalisation de l'INTENTION DE LIBERATION NOIRE originelle qui caractérisait Rastafari et la culture Reggae Roots dans les années 70. La culture Reggae doit être recentrée sur la Libération Noire et pas sur le slackness et l'assimilation blanche.

Dans l’expérience Noire il y a plusieurs exemples qui démontrent le résultat à long terme de l'annexion culturelle.


Ce sont tous des exemples qui montrent comment un peuple opprimé doit être plus vigilant qu'ils ne le sont pour ne pas éventuellement devenir étrangers à leur propre culture pendant que les étrangers en deviennent les autorités principales.

Même aujourd'hui dans certains endroits, l’Africain qui a inventé le tambour Congo, apprend le tambour Congo par des blancs. Il n'est pas difficile de voir comment dans un futur proche les jeunes Noirs apprendront Rastafari par des « autorités » blanches. En fait cela arrive déjà, car aux États-Unis, l’autorité principale reconnue officiellement sur Rasta et la musique Reggae est un homme blanc (je pourrais dire son nom mais ce n'est pas la peine). Il est payé beaucoup d'argent pour lire sur Rasta et sur la musique reggae dans les universités. Aussi la plupart des sites et des stations de radio « Rasta » et Reggae sur internet sont contrôlés par des blancs. A part les artistes Jamaïcains qui tournent dans le monde, la réception internationale de Rasta et du Reggae est devenue blanche. Lorsque le jeune Noir des États-Unis a une chance de rencontrer Rasta et le Reggae c'est à l'image d'un homme Noir et d'une femme blanche s'embrassant en chantant un « gospel One love ». Dans cette nouvelle transformation de Rastafari, les Elders qui projettent une concentration exclusive sur la Libération Noire sont par conséquent vus comme des Noirs racistes ou des extrémistes qui, selon les nouveaux définisseurs, « n'ont pas appris la plénitude de Selassie. »

Mais l'entrain pour l'argent et le relâchement (slackening,ndt) de l'INTENTION DE LIBERATION NOIRE ont résulté en ce que nous voyons aujourd'hui : une culture reggae qui est adaptée au grand plaisir des Caucasiens ; une culture où l'INTENTION DE LIBERATION NOIRE a été mise à l'écart et minimisée parce ce n'est pas perçu comme étant financièrement rémunérateur. 

Les Elders étaient dotés d'un OEIL LOINTAIN (FAR-EYE, ndt) et ils ont vu que lorsque le slackness augmente, les vibrations de libération Africaine diminueraient. Mais nous vivons dans les jours de La Marque de la Bête : les jours où les priorités sont déterminées par la pression économique, si bien que les prêtrises sont à vendre, et les âmes sont des marchandises peu chères sur les marchés.

Tout cela est arrivé malgré la vérité selon laquelle il a toujours existé un fort segment Ethiopique de musique Reggae qui est très inspirant et élevant, et il y a des artistes qui sont véritablement divinement inspirés. Mais la culture dancehall et la scène Reggae tels qu'ils existent aujourd'hui ne sont en aucune façon une manifestation de la droiture de Libération Noire que les ARTISTES CONSCIENTS ont essayé de projeter dans leurs chansons. Les bières, les cigarettes, les fornications et les priorités d'argent ont troublé les lignes entre intention et résultat.

Donc la tâche aujourd'hui n'est pas uniquement celle de récolter de l'argent par des Opérations de Financement avec le Reggae, mais c'est aussi celle de se réconcilier et de faire la paix avec la vérité que les Elders inspirés ont enseigné.

Il n'y a qu'une seule façon de faire cela et c'est en plaçant les Opérations de Financement avec le Reggae dans un programme plus large qui est concentré sur la RESTAURATION DE L'INTENTION DE LA LIBERATION NOIRE.

L'esprit du battement du cœur du Reggae Roots des années 70 doit être ressuscité et apporté au-delà de clubs et des pistes de danse jusque dans les Collèges Noirs Historiques des États-Unis où trop de jeunes Noirs sont maintenant bloqués dans un désert spirituel, à un pas de la prison et du crack.

La promotion de festivals reggae combinés avec des festivals de vidéos doivent devenir un programme conduit par Rastafari qui ne sert pas uniquement à récolter des fonds mais aussi à élever la conscience de Libération Noire avec une concentration sur la question des Réparations Noires et du Rapatriement.

Lorsque les jeunes de toute Nation périssent dans les prisons comme les jeunes Noirs périssent aujourd'hui, cela signale la venue de la mort d'un peuple. Cela signale aussi l’échec de ceux qui connaissent la vérité quant au fait de promotionner agressivement la vérité. Les Connaisseurs de la Vérité doivent être des Promoteurs de la Vérité vigoureux en les temps où la mort spirituelle est sur tous les menus. L'histoire ne mettra pas le blâme sur les jeunes mais sur ceux qui ont renié leur tâche en faveur des récompenses qui viennent avec l'argent personnel.

Tout cela est en train de dire que c'est maintenant le temps du NOUVEL ENTREPRENEUR REGGAE et du NOUVEL ARTISTE REGGAE, celui qui agit avec la vision qui va au-delà de l'argent personnel parce qu'il est concentré sur le but plus large de survie collective et de Libération Noire.

La bataille pour la survie Noire est simultanément une bataille pour RESTAURER l'intégrité culturelle Noire afin que vos produis culturels ne fassent pas l'écho de la voix ou servent le but de votre ennemi. Une partie vraiment cruciale de cette bataille est combattue sur le champ de bataille de la propagande.

Lorsque quelqu'un a été choisi par le Tout-Puissant pour être compté parmi les Chanteurs et les Joueurs d'Instruments, il est choisi pour être sur la ligne de front de la guerre de propagande.

Lorsque les dons inspirationels de quelqu'un atteignent les enfants d'autres races plus qu'ils n'atteignent ses propres enfants, C'EST UNE CAUSE DE GRANDE ALARME ET DE PREOCUPATION. La résultat final saute au yeux en voyant le nombre de jeunes Noirs qui sont pris en charge par des Camps de Concentrations.

Donc maintenant que l'attention est concentrée sur le Reggae en tant qu'instrument de récolte de fonds on doit aussi se concentrer sur la tache de restaurer l'intention de Libération Noire dans la culture du reggae. Toute ruée inconsidérée dans les clubs ou les pistes de danse pour de l'argent sans considération attentive de ces choses qui ont été dites est une claire indication que la boussole de la morale a été cassée.

Si l'Ordre de Prêtrise de Libération Noire considère maintenant l'utilisation de la culture Reggae pour récolter des fonds il doit en même temps s'engager à LA REFORMATION ET LA REDIRECTION DE LA CULTURE REGGAE afin de l'amener à une plus proche harmonie avec le but de Libération Noire.

Lorsque la clarté de la vision est revenue chez le juste, les fils et filles de Rastafari institueront au commencement de leur nouveau Code de Conduite révisé les saintes paroles suivantes : 

« C'est la tâche sacrée d' I and I fils et filles Rastafari de nous engager entièrement dans la cause de la Libération Africaine et des Réparations Noires, et d’œuvrer avec tous les talents et toutes les capacités mentales d'I and I pour atteindre ce but »

Cela doit être un serment solennel et engageant qui est fait par les gens de toutes les nations qui aspirent maintenant à être connus en tant que Rastafari. Cela envoie un signal clair que dire uniquement « Je confesse Haile Selassie comme mon Dieu » n'est pas assez. Cela doit être accompagné par une expiation avec la première priorité du Roi qui est la Libération Africaine.

L'importance et l'urgence de cette question ne peut être trop déclarée, car la concentration sur la Libération Noire est menacée par l'influx de Nations qui viennent par la porte du reggae en chantant « One Love, lets get toghter and feel alright. »

Cet article proposé du Nouveau Code de Conduite doit être vu comme un pas en avant amenant toutes les nations en harmonie avec le programme de Libération Africaine de Rastafari alors qu'il décourage la distraction et la diversion de l'intention originelle de Rastafari.

Imaginez seulement des festivals Reggae à travers l'Europe et les États-Unis avec des milliers de clients Rasta blancs qui confessent le droit à l'Afrique à la libération et aux Réparations.

Tous les Noirs ont besoin de regarder en eux-mêmes et d'examiner cela : Si un ami Rasta blanc ne peut pas confesser le droit à l'Afrique à la libération et aux réparations, l'ami Rasta blanc a un esprit d'homme du Klan (Ku Klux Klan, ndt) caché derrière les locks. Si vous êtes un Afrikain conscient vous vous assurerez que lorsque d'autres Nations viennent vous rejoindre elles vous rejoignent pour renforcer votre combat pour la libération. Est un imbécile celui qui embrasse des étrangers qui viennent embrasser ou faire des dons mais ont un malaise avec la Libération Noire et les Réparations Noires.

Lorsque ces nouveaux festivals Reggae seront tenus, le premier corde de conduite sera récité à haute voix pour rappeler à tous qu’être Rastafari signifie que la première priorité est la Libération Africaine.

De telle façon, la culture Reggae nouvellement reformée sera consacrée en tant que saint instrument de Libération Noire telle qu'elle devrait l'être au lieu d'un mouvement de slackness et d’adultération.

C'est la seule façon par laquelle L'Ordre de Prêtrise de Libération Noire peut, avec une conscience claire, embrasser entièrement les Opérations de Financement par le Reggae sans perdre sa boussole morale. Échouer d'intensifier cette obligation la plus importante signifiera souffrir la damnation des Anciens Ancêtres et encourir le mépris des générations pas encore nées. Que ceci soit un cri assourdissant dans les oreilles de mon peuple ! TREMBLEMENT DE TERRE !

 

Site de Ras Jahaziel

http://www.rastafarivisions.com/

Commentaires (1)

1. Vanessa 15/06/2015

Si vous êtes à la recherche d'une opportunité de travail sur internet !
Que diriez-vous de recevoir un salaire chaque mois, à vie ?


Vous pouvez vous créer un revenu passif à vie simplement en publiant des livres sur Amazon, sans avoir à faire de publicité ou créer de site, car c’est Amazon qui s’occupe des ventes en lui versant une partie comme commission.
Vous pouvez générer des revenus réguliers et illimités, plus vous publiez d’ebooks plus vous gagnez. Voici le lien: http://revenumensuel.com/

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×